Compositeurs

Thierry MACHUEL. Compositeur français né à Paris en 1962, Thierry Machuel a consacré la majeure partie de son travail à l’art choral, sur des textes d’auteurs contemporains dans toutes les langues. Son œuvre aborde aujourd’hui des territoires de plus en plus éloignés des langues européennes, avec un intérêt marqué pour les textes de témoignage, les écrits de Résistants ou de communautés ayant des expériences de vie singulières. Avec Anne-Marie Sallé, il anime cette année pour la troisième fois des ateliers d’écriture auprès des détenus de la prison de Clairvaux, afin de mettre en musique leurs textes. Ses œuvres issues de cette démarche, Paroles contre l’oubli et Nocturnes de Clairvaux, ainsi qu’un film documentaire consacré aux ateliers de la saison 2008 (Or, les murs…, réalisation Julien Sallé), sont édités chez Aeon, avec pour interprètes Les Cris de Paris, François-René Duchâble et le Trio Pasquier (Grand Prix de l’Académie Charles Cros 2010).

Il a été pensionnaire de la Villa Médicis de 1996 à 1998, de la Casa de Velazquez de 1999 à 2001, et vient d’obtenir une bourse de la fondation Beaumarchais (SACD) ainsi qu’une commande du Ministère de la Culture pour la composition de son prochain opéra.

Le Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2011 lui a été décerné pour Paroles contre l’oubli avec une large majorité. Ses œuvres chorales sont jouées aujourd’hui dans de très nombreux pays.


Dominique LEMAÎTRE. De ses études de lettres, musicologie, électroacoustique et composition, Dominique Lemaître a su élaborer une synthèse et écrire pour les formations les plus diverses : ses solos instrumentaux, ses quatuors à cordes, ses pièces d’orchestre et d’ensemble, ses collaborations avec des plasticiens et des poètes témoignent de la diversité de son travail. Dès ses premières œuvres, où l’on perçoit encore l’influence de son admiration pour Bach, Debussy, Varèse, Ligeti, Scelsi et les musiques extra-européennes, il a su créer un monde sonore qui n’appartient qu’à lui : musique stellaire, transparente, musique-métaphore de forces tour à tour telluriques ou diaphanes, musique qui sait allier à la douceur des subtiles tenues intemporelles de timbres magnifiquement élaborés, une violence intérieure, contenue et poignante. Totalement assumée, son écriture fine et exigeante entraîne l’interprète vers des contrées fécondes au service de l’expression.

Jouées dans près de trente pays (notamment en Allemagne, Chine, États-Unis, Grande Bretagne, Italie, Japon, Russie et en Amérique Latine) ses œuvres ont été servies par de talentueux solistes (notamment Armand Angster, Ancuza Aprodu, Alain Celo, Vladimir Dubois, Anne Gastinel, Jean Geoffroy, Gary Hoffman, Kaoli Isshiki, Marie Kobayashi, Françoise Kubler, Ana-Maria Labin, Thierry Miroglio, Kiyoko Okada, Noëmi Schindler, Isabel Soccoja, Sylvia Vadimova- Marini) et des formations variées : l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen/Haute-Normandie, les orchestres de Picardie et d’Auvergne, l’Orchestre Philharmonique de Nice, les orchestres Colonne et Les Siècles, l’Orchestre Symphonique de la Radio Nationale Bulgare, l’Ensemble Orchestral Contemporain, L’Octuor de Violoncelles, l’Oberlin Percussion Group, le Chœur de Chambre de Rouen, le Quatuor Onyx, l’Atelier Musical de Touraine, les ensembles Accroche Note, 2E2M, Campsis, Stravinsky, Artedie, Calliopée, Slowind, Sonata Concert, Surplus… sous la direction de Nicolas Brochot, Edmon Colomer, Marco Guidarini, Daniel Kawka, Paul Méfano, Jean-Pierre Pinet, Pascal Rophé, François-Xavier Roth, Oswald Sallaberger, Boris Spassov, David Stern, Arie Van Beek…

Dominique Lemaître a reçu des commandes de l’État (Ministère de la Culture), de Radio France, de l’Union Européenne, de l’Opéra de Rouen, de l’Orchestre de Picardie, de l’Orchestre d’Auvergne, d’Automne en Normandie, du Fonds d’Action Sacem, de la Ville de Beauvais, de Normandie Impressionniste, de Musique Nouvelle en Liberté-Ville de Paris et de nombreux festivals et ensembles. On notera dans son catalogue sa prédilection pour la musique concertante, qu’elle soit pour cor (Hypérion), violoncelle (Altius, Horizons réflexes), violon (Vers l’eau, vers le feu), alto (Secrète perspective), percussion (Resonare fibris), saxophone (Hybris) ou octuor de violoncelles et orchestre (Huit à l’infini) mais aussi pour la voix (Babilim, Orante, La Ghirlandata, Circé, Les ailes de l’augure, Mantras, La chevelure de Bérénice…).

Dominique Lemaître a été invité en résidence en 2001- 2002 par le Conservatoire National de Région de Rouen et la région Haute-Normandie et en 2004 par l’Université d’Oberlin (Ohio/USA).

Après un premier CD monographique enregistré à l’IRCAM en 1995, son disque Litanie du soleil a reçu un “coup de cœur” de l’Académie Charles Cros en 2002. Un troisième CD monographique est paru en 2005 comprenant Altius, Circé, Vers l’eau vers le feu et Huit à l’infini.

D’autre part, le musicologue Pierre Albert Castanet a publié en 2005 aux Éditions Cig’Art l’ouvrage L’instant et l’éternité, Entretiens avec Dominique Lemaître et le livre 51 partitions de Dominique Lemaître du poète Alexis Pelletier est paru en 2009 aux Éditions Tarabuste. Les œuvres de Dominique Lemaître sont publiées aux Éditions Musicales Rubin, Jobert, Lemoine et Eschig/Universal Music Publishing.




  • Français
  • English

Votre panier

Votre panier est vide
Visiter la boutique.